La crèche & la franchise

Si le secteur de la petite enfance ne connait pas vraiment la crise, mieux vaut savoir où l’on met les pieds lorsque l’on se lance dans l’aventure de la crèche en franchise. Avec un marché stable porté par des tendances démographiques toujours favorables, la France fait figure de refuge pour tout investissement en petite enfance.

La crèche dans l’histoire

Ce sont les modifications de la structure même de la famille qui ont permis l’émergence de la crèche en tant que secteur d’activité économique. Notre société est en effet passée d’une famille dite « classique » ou « biparentale » à davantage de couple « biactifs » (c’est-à-dire où les deux parents ont un métier), voire de famille monoparentale. Ces évolutions ont directement impacté les stratégies d’éducation et de garde des enfants.

En particulier, les mouvements d’émancipation des femmes dans les années 70, ainsi que les politiques de soutien aux gardes d’enfants de l’Etat dans les années 80 ont conduit à faire de la crèche un point de passage obligatoire dans la vie de nombreux enfants. Dans les années 90 et 2000, ces deux tendances s’accentuent, et transforment le secteur de la petite enfance, et en particulier de la crèche, en un pan dynamique et porteur de notre économie. C’est dans ce contexte que les crèches en franchise vont petit à petit se développer.

Ses rapports avec la franchise

Comme dans la plupart des branches du secteur de la petite enfance (vêtement enfant et jouet, activités ludiques et éducatives), la crèche n’a pas échappé à l’arrivée du concept de franchise. De nombreux réseaux de crèches ou de micro-crèches ont vu le jour un peu partout sur le territoire français. Des groupes tels que Kangourou Kids ou Les Chérubins revendiquent aujourd’hui plusieurs dizaines d’enseignes, et témoignent du succès des initiatives entrepreneuriales dans ce secteur. Le développement de ces enseignes ne résulte pas d’un hasard économique. La crèche privée en franchise présente beaucoup d’avantages, à condition de savoir se lancer. Le secteur est également porteur en France, puisque soutenu par un taux de natalité parmi les plus élevés d’Europe. De plus, de nombreux enfants sont pris en charge par un mode de garde informel (notamment grands-parents, amis, famille) faute de places en crèche, ce qui prouve que la crèche en franchise a encore de beaux jours devant elle.